Noël001

Ch ‘tiotte maguette aux allumettes

Dins l’neige et dins I ‘frod y avot en’ p’tit pauvrette Qui l’veille de Noël vindot des allumettes

Ch’est sin père qui buvot qui l’avot mise à l’cour

Chaque jour su s’petit être i gueulot comme un sourd

Le soir y étot tombé et y avot du verglas

Et dins ch’décors de fête in s’caillot les nougats

Elle étot dins un coin comme un p’tit vermisseau

Et ch’tiotte elle bougeot nin, tellemint i faisot frod

Elle aurot bien aimé ch’récauffer près d’un poële

Mais l’pauvre elle avot rin et pas même en’ caielle

« Acatez mes braves gins en’ ou deux allumettes

Pinsez un peu à mi vous allez faire la fête ! »

Mais dins ch’fro et dins ch’vint

Tous ces gins qui passottent Soit i n’avottent pas l’timps

Ou soit i l’ignorottent

Et l’neige elle tombot drue et t’auros vu l’ petite Tout au bout d’ sin tcho pif pindot en’ stalagtite Fallot vire s’n allure : y’avot d’quo chialer ! S’rob étot tout usée et ses bottines trouées !

Elle n’avot rin vindu et pouvot nin rintrer Sin paternel sur elle i se s’rot déchaîné

De plus en plus gelée l’idée li Vint dins ch’tiête

« J ‘pourros au moins pour mi craquer en’ allumette ! »

Ch’est c’qu’elle fit finalemint et v’ la ti pas soudain

Qu’elle s’retrouva d’un coup au milieu d’un rond-point

Y avot en paire de drilles et de gins rigolos

S’aurot pu être in somme des amis d’crescendo

Au milieu du rondpoint i brulottent des palettes Ils étottent déguisés et portottent sur leurs tiêtes

Un casque de Gaulois, un capieau d’père Noël Pour chette tiotte ébahie cha simblot irréel

Pour s’reconnaître intre eux, la bonne idée in somme Iz avottent sur leur dos un joli gilet jaune

Quind i virent el pauvrette leur cœur ne fit qu’un tour

Chacun à tour de rôle i vinrent li dire bonjour

« Tiens ! » li dit l’premier, ch’étot un brave garchon

« Mouque tin nez m’ptite file, et minge min saucisson ! »

L’un li donnot du pain un aut’ ch’étot des frites

Car i voulotent tertous réconforter la p’tite

Alors qu’elle s’récoffot à côté des palettes

S’éteigmt peu à peu sa petite allumette

Tout disparut d’un coup à son grand désespoir

L’rondpoint y étot pu là ni non plus les fêtards

Su l’trottoir revenue, elle se r’trouvot dins l’frod

Comme i faisot pas caud, fallot faire en’ d’ sais quo

Sins busiller chette fo, elle prit en’ allumette

Sins comprind ch’qui s’passot elle prit l’ poud d’esquimpette

Elle se rtrouva cette fo au milieu d’un château

Tout étot fabuleux, fallot vire el ‘tableau

Des pièces gigantesques et partout des dorures

Des tableaux magnifiques, sur les murs des tentures

Elle ervettiot I ‘plafond complètemint décoré

Elle étot Sins l’savoir au palais d’ l’Elysée

Au milieu d’en’ grande pièce en’ table étot dressée

Avec des bieaux couverts et del’ vaisselle dorée

Des serveurs apportottent des plats très raffinés

Au milieu de convives richemint habillés

Vu l’allure qu’is avottent et c’qui portottent sur eux

Ch’étot pas des p’tits pauvres et pas des miséreux

Ch’étot des grosses légumes, des rois, des présidents

Qui étottent invités, des gins très importants

Sins doute des grinds d’ce monde, cha s’veillot à leur air

Et au milieu d’intr’eux, là, trônot Jupiter

Avec tout c’qui mingeottent in aurot pu payer L’ bouffe des restos du cœur pindint toute une année

Sins parler del’ boisson, des Pétrus t’auros vu

Ch’étot nin del piquette, des vins du tout d’mon cru

El ‘tchiotte elle s’approchot, affamée qu’elle étot

Mais aucune réaction, personne ne la veillot

Elle espérot quind même avoir queq’ cose pour elle Mais is étottent j ‘cros bin dins un monde parallèle

Dins s’main petit à petit s’n’allumette s’éteignit

La fillete se r’trouva dins la rue, dins la nuit

Ed peur de d’voir rester dins l’frod incore en’ fo

Elle prit en’ allumette la frotta aussitôt

I’s fit en’ grinde lumière et soudain tout près d’elle

Apparut sa grind-mère rayonnante et très belle

« Bin, grind-mère, qu’elle li dit, qu’est-ce que te fous ichi ? » « T’es mn continte de m’vire ? » rétorqua sa mamy

« Mais non mémée chérie !, au contraire, ch’est pas cha !

Mij’croyos qu’t’étos morte et d’un seul coup te vla ! »

« Tais te ma tchotte louloute, viens m’faire en’ baisse plutôt ! » Elle se fit pas prier tout heureusse qu’elle étot !

I faut dire que s’n’aïeule elle étot très gintille

Malheureusemint pour elle, ch’étot l’ seule dins l’ famille L’mamy avot un air si doux et si radieux

Et tout simblot si bieaux et tellemint merveilleux !

Elle tchiotte soudain eut peur que s’ grind-mère s’in allot

Elle craqua toutes ses allumettes dins un joli halo

Puis s’mamy l’imbrassa et comme par enchantement

L’emmena dans les airs dans un ciel envoûtant

Elles étottent toutes les deux au milieu des étoiles

Tout brillot autour d’elles, cha n’étot pas normal « Tiens dit la p’tite, là en’ étoile filante ! »

« Ah oui ! » dit sa grind-mère, d’une petite voix tremblante

« Quind en’ étoile elle tombe, en’ âme elle monte à Dieu ! » La fillette subjuguée n’in croyot pas ses yeux…

Ch’étot l’matin d’Noël, le matin du jour saint Un policier passot par hasard dins l’chemin

Il aperçut au loin en’ ombre dins un coin

Ch’étot en’ petite file toute seule qui n’bougeot point

Elle tenot dro dins ch’main un bouquet d’allumettes

I Pinsot in li-même qu’elle avot fait la fête

Ses lèvres esquissaient un sounre tout figé

La pauvre étot toute raide, elle étot toute gelée Il la toucha duchemint voulant la réveiller Et s’aperçut alors qu’elle étot décédée

« Elle a voulu s’récauffer », dit un individu

Mais tout le monde ignorot tout ce qu’elle avot vu Toutes ces choses merveilleuses qu’elle avot découvert Et qu’elle étot partie dins les bras de s’ grind-mère.

de J.Claude B. qui présente ses meilleurs vœux